Accueil des stagiaires : Un dispositif indispensable pour l’avenir

Les stages sont maintenus malgré le confinement

green-chameleon-s9CC2SKySJM-unsplash

En cette période de confinement, nombreux sont les étudiants qui ne peuvent pas effectuer leur stage. L’association Papillons blancs 76 a tenu à maintenir, quand c’est possible, les stages prévus durant cette période. Exemples et témoignages au Logis, Foyer d’Accueil Médicalisé de notre site de Rouen/Petit-Quevilly.

Bouleversant le rythme de vie des usagers, la crise sanitaire n’épargne pas non plus le quotidien des professionnels. Pour autant, la vie continue, et les établissements médicaux sociaux ont plus que jamais besoin de professionnels formés. Les accompagnements sont maintenus mais également les stages des étudiants.

Maintenir la formation et l’échange

En collaboration avec les organismes de formation, des stagiaires en formation pour différents métiers (infirmier, AES, ergothérapeute, éducateur spécialisé, etc.), sont accueillis au sein du Logis. En effet, le choix de poursuivre l’accueil des stagiaires permet également de maintenir un échange essentiel entre apprenants et professionnels.

« Selon moi le confinement n’est pas un frein à l’accueil des stagiaires. » Explique Karine Nobis, directrice du site de Rouen/Petit -Quevilly. « Nous accueillons de toute façon des remplaçants tous les jours, durant cette période. Je pense également qu’en étant soumis aux même situations que les professionnels, aux mêmes mesures d’hygiène, les stagiaires seront mieux préparés. Nous avons besoin, à l’avenir, de professionnels formés à ce genre de situation. »

Cependant les stages longs (3 semaines minimum) sont privilégiés pour permettre aux stagiaires un premier temps de découverte pour ensuite être en immersion dans un projet, et de découvrir le travail d’équipe.

TÉMOIGNAGE

Stagiaire au temps du confinement

Deux stagiaires accueillis actuellement au logis livrent leur ressenti sur la situation actuelle.

« En formation d’éducatrice spécialisée de deuxième année au sein de l’IDS de Canteleu, je fais actuellement mon stage de 16 semaines au foyer d’accueil médicalisé « Le Logis » des Papillons Blancs 76, situé à Rouen. J’ai choisi ce stage en vue de mon projet professionnel qui s’oriente vers l’équithérapie et les bienfaits que cela apporte auprès d’adultes vieillissants en situation de handicap.

J’ai privilégié le FAM « le Logis » pour le contexte associatif auquel il est rattaché, les Papillons Blancs 76, association qui répond à toute mes attentes en tant que future éducatrice spécialisée, tant dans son projet d’association que d’établissement.  Malgré les conditions sanitaires, il était pour moi important de pouvoir continuer à intégrer mes lieux de stages afin d’être sur une continuité d’apprentissage et de ne pas être privée d’une expérience supplémentaire importante pour la validation de mon diplôme.

J’ai la chance de pouvoir continuer pleinement mon intégration et mon apprentissage au sein du FAM « Le Logis », qui dès le départ, malgré des conditions particulières m’a accueillie avec enthousiasme et bienveillance. J’ai ainsi l’opportunité d’accompagner les résidents dans le respect des gestes barrières et de pouvoir partager leur quotidien, ainsi que d’effectuer les missions sur lesquelles je suis évaluée. Je sais que c’est une chance pour moi : ce n’est pas possible dans toute les structures, puisque nous sommes au contact d’un public fragile qu’il faut protéger en priorité. Je remercie l’équipe qui m’accompagne tous les jours et particulièrement ma référente Maïté LEDUC, éducatrice spécialisée au sein du Logis, pour son investissement à mes côtés dans ma formation. »

Héléna Lesterlan, stagiaire éducatrice spécialisée

« Je suis actuellement en stage de première période pour ma Formation AES. J’ai pu continuer à travailler malgré la situation actuelle, ce qui me soulage car j’ai besoin de formation pratique pour accéder au diplôme.

J’ai choisi d’effectuer mon stage au sein du Logis car le public m’intéresse particulièrement. Les résidents ont plusieurs pathologies ce qui permet d’analyser plus en détails les différents accompagnements.

J’ai eu un très bon accueil de l’équipe, que je trouve soudée en cette période.

Les résidents ne peuvent pas voir leur famille, ou moins, ce qui implique une certaine angoisse de la part de certains. J’ai pu l’observer depuis l’annonce de ce confinement. Pendant cette période, les résidents ne vont plus faire de sorties à l’extérieur du Logis. Nous mettons donc en œuvre et continuons des activités dans l’enceinte du Logis, ne nécessitant pas un accès extérieur.

Emma Leroy, stagiaire Accompagnatrice Educatif et Social

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *